Le matériel pour brasser à la maison

Materiel expert avec serpentin

C’est le grand moment : l’aventure commence ici, avec cet article pratique, conçu pour t’accompagner pas à pas dans l’extraordinaire aventure du brassage amateur ! Que tu disposes d’une petite cuisine ou d’un atelier spacieux, que tu aies de grande ambition ou des projets plus modestes, que tu sois novice ou brasseur expérimenté en quête de perfectionnement, tu trouveras ici tout ce qu’il faut pour démarrer ton premier brassin ou peaufiner ta technique. Alors, enfile ton tablier de brasseur, et embarquons ensemble dans cette aventure brassicole passionnante !

Ton espace de brassage

Ne laisse pas la taille de ton espace t’arrêter ! Brasser chez soi ne nécessite pas une grande pièce, juste un peu d’audace, d’astuce et de créativité. Même dans le plus petit des studios, il y a toujours un moyen d’adapter ton équipement de brassage et de transformer n’importe quel recoin en un coin brasserie efficace. Nous sommes là pour te montrer comment tirer le meilleur parti de l’espace dont tu disposes, en te guidant vers des solutions innovantes et pratiques. Oublie les contraintes d’espace et laisse libre cours à ton imagination brassicole. C’est le moment d’être audacieux et de créer ton propre univers de brassage, adapté à tes besoins et à ton environnement.

Et oui, comme tu le vois sur ces photos, nous brassons dans notre cuisine, comme beaucoup de brasseurs amateurs, non ? 😉

Mais regarde un peu ces fans de brassage qui ont transformé leurs garages ou des pièces chez eux en véritables « brewery ». Leur matos, c’est quelque chose ! Moi, ça fait rêver ! 😍

Le matériel de brassage

Des options pour tous les budgets

Parlons matériel de brassage : oui, il en faut, mais cela ne signifie pas forcément un gros investissement

Tout comme l’espace de brassage s’adapte à tes besoins, ton budget peut aussi s’adapter à ton projet brassicole. Si tu as un budget serré, pas de souci, nous allons te présenter des options économiques, voire des équipements que tu possèdes déjà dans ta cuisine ! Et si tu as des ambitions plus grandes pour tes créations brassicoles, le marché offre aujourd’hui une gamme impressionnante d’équipements, allant du low cost abordable aux options semi-professionnelles de haute qualité. 

Prépare-toi à découvrir le matériel qui correspond parfaitement à tes ambitions et à ton budget !

Notre matériel

A chaque étape, son matériel

Afin de suivre au mieux le déroulé de cet article et/ou de d’approfondir une thématique, nous te proposons, si ce n’est pas déjà fait 😉, de télécharger gratuitement notre guide numérique « Comment brasser ta première bière tout grain – recette et 35 astuces »

Pour te guider au mieux, voici un schéma clair et détaillé qui retrace chaque étape de la création de ta bière. Tu dois connaître cet enchaînement par cœur !

Le matériel pour la pesée et le concassage

☑️ Une balance

Tout d’abord, il te faut une balance pour peser la bonne quantité de céréales. Celle de ta cuisine devrait tout à fait convenir, qu’elle soit numérique ou pas, équipé d’un bol ou pas, peu importe !

Selon tes recettes et le volume de tes brassins, tu devras peser des quantités allant de 100g jusqu’à 5kg (environ 15€). Alors assure-toi juste que ta balance soit capable de mesurer ces limites de poids correctement.

Pour les brasseurs prêts à investir un peu plus dans leur équipement, pourquoi pas une balance avec un écran externe et une grande plateforme pour pouvoir poser le seau de brassage de 30 litres et peser le malt directement dedans (environ 80€).
Garde en tête qu’un seau de cette taille a généralement un diamètre d’environ 30 cm ; vérifie que la plateforme de la balance soit suffisamment grande pour le poser correctement.

☑️ Un moulin à malt

L’objectif du concassage est d’améliorer l’accessibilité de l’amidon. Plus le grain de céréale sera concassé, plus le rendement de l’extraction des sucres sera bon. Cependant s’il est trop moulu (farine), tu risques de rencontrer des problèmes de colmatage lors de la filtration, ou une filtration très lente. Tu apprendras vite que tout est compromis dans le brassage.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Le moulin à malt en fonte type Corona

Les premiers prix que tu vas trouver sur le marché sont les moulins à malt en fonte type Corona (65€ environ).
Ces moulins robustes  se fixent sur une table . Leur principal défaut: le réglage entre les 2 disques qui conditionne la taille de la mouture peut être délicat et imprécis. Dans ce cas, difficile de reproduire la même mouture d’un brassin à l’autre, surtout si, comme moi, tu démontes le moulin entre chaque utilisation.

A savoir aussi, il est important de tourner la manivelle à une vitesse régulière, idéalement entre 200 et 400 tours/minute. Si tu envisages de motoriser ton moulin, utilise une perceuse visseuse à vitesse ajustable. Fais attention à ne pas aller trop vite, car tu pourrais ne pas détecter un petit caillou dans ton grain, ce qui risquerait d’endommager ton moulin.

Le moulin à malt à rouleaux ajustables

Il existe également des moulins à malt à rouleaux ajustables (environ 100€).
Avec ce modèle, tu vas pouvoir ajuster au plus près la finesse de ta mouture grâce à des vis de réglage et reproduire plus facilement cette mouture idéale pour les brassins suivants !

Le malt déjà concassé

Cependant, si tu es encore indécis quant à ta passion pour le brassage ou si tu préfères éviter d’acheter un moulin, tu peux opter pour acheter du malt déjà concassé, moyennant un léger surcoût. Lors de l’achat du malt, certains fournisseurs comme Rolling Beers, Autobrasseur ou Microbrasseur,  proposent cette option. Mais garde en tête qu’un malt concassé depuis plusieurs jours peut affecter le rendement de ta recette. Fait en sorte de le conserver au sec, à l’abri de la chaleur et du soleil.

☑️ Les transferts de malt

Voici un accessoire non indispensable mais bien pratique : la pelle à moût ou pelle à malt (pour 10€ environ) !
Nous l’utilisons comme bol pour peser nos céréales, pour transférer le malt à concasser dans le moulin, puis le malt concassé dans la cuve d’empâtage. Si tu brasses avec un seau de filtration, la pelle à moût te sera aussi très utile pour transférer ton moût de la cuve d’empâtage vers ton seau de filtration.

Le matériel pour l’empâtage

☑️ Le dosage de l'eau

Tout d’abord, il est nécessaire de remplir ta cuve de brassage avec de l’eau, et pour cela, tu peux généralement utiliser des ustensiles disponibles dans ta cuisine.

Cependant, nous te recommandons vivement d’opter pour une cruche graduée en plastique de 5 litres (environ 20€). Elle est très pratique pour mesurer la bonne quantité d’eau d’empâtage et de rinçage, et elle te servira aussi pour divers transferts de moût ou d’eau.

☑️ La cuve de chauffe

Pour cette étape, tu auras besoin d’une cuve de chauffe (électrique ou au gaz) assez grande pour mélanger le malt et l’eau et faire chauffer ce mélange qu’on appelle la maische.

Un grand fait-tout

Bon, tout dépend du volume que tu souhaites brasser mais oui, une grande marmite classique, chauffée sur ta plaque de cuisson ou ton gaz, peut très bien convenir (entre 50 et 100€ suivant le volume).

Cependant, il y a quelques limitations à considérer : le volume limité et l’absence de robinet pour soutirer le liquide en fin de processus. Pour contourner ces contraintes, tu pourras brasser en utilisant la technique du Brew In A Bag (BIAB) mais nous reviendrons cela plus en détail dans « le matériel pour la filtration ». 

Une cuve de brassage électrique

L’avantage de cet équipement (environ 220€) réside dans la rapidité et le contrôle de la montée en température, ainsi que dans le thermostat qui permet de stabiliser la chauffe une fois un palier de température atteint. Le robinet intégré facilite également le soutirage. Tu n’auras pas besoin de compter sur des plaques de cuisson ou un brûleur externe, ce qui te permet d’installer ton équipement où tu le souhaites. C’est d’ailleurs avec ce type de cuve, la Brewferm 30 litres, que nous avons fait nos débuts !

Une cuve de brassage automatisée

Si tu es motivé, tu as aussi la possibilité d’acheter directement une cuve automatisée. Niveau budget, tout dépend du modèle sur lequel tu jetteras ton dévolu. Les premiers prix tournent autour de 300€ et peuvent monter jusqu’à 900€.
De notre côté, nous avons investi dans une cuve 45 litres Klarstein Mundschenk et nous ne le regrettons pas !

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

☑️ Le fourquet

Tu devras brasser ta bière régulièrement pour homogénéiser la température, faire pénétrer l’eau à l’intérieur de ton malt et casser les amas. Pour cela, le brasseur utilise un fourquet. Il en existe plein de types différents, en plastique, inox ou bois (de 10 à 30€).

Tu as toujours la possibilité d’utiliser une grande cuillère ou équivalent qui soit quand même assez grand pour toucher le fond de ta cuve…

☑️ Un thermomètre

Pendant l’empâtage, afin de libérer les différentes enzymes présentes dans les céréales, des paliers de températures doivent être maintenus pendant des durées pré-établies.

Tu vas devoir contrôler la température de ton brassin à l’aide d’un thermomètre allant jusqu’à 100°C.
Il existe des thermomètres digitaux, fixes ou filaires, ou des thermomètres en verre (vieilles écoles, mais on les aime bien). Il existe des thermomètres que tu aimantes sur ta cuve, ou ceux que tu fixes avec une pince sur le bord de ta cuve de chauffe (comme sur notre photo). Tu pourras trouver ton bonheur entre 5 et 50€.

☑️ Un réfractomètre

Je ne me séparerais plus de cet outil pour surveiller l’extraction des sucres pendant l’empâtage !
Un réfractomètre est un instrument de mesure optique conçu pour déterminer la concentration de substances dissoutes dans un liquide.
Dans le cas du brassage, il mesure la densité du moût, c’est-à-dire la quantité de sucres dissous dans le liquide. Il est vraiment très facile à utiliser : il te suffit de déposer une goutte de ton moût, de faire la lecture de la densité (attends un peu qu’il refroidisse avant la lecture), et de la reporter dans le graphique « empâtage » de ta fiche de brassage CBSB 😉.

fiche de brassage CBSB page 2 complétée

Le matériel pour la filtration

Après l’empâtage, la maische est filtrée pour séparer le moût (contenant les sucres) et les drêches (restes de céréales).

☑️ Une passoire

Pour les plus petits budgets, il y a la bonne vieille passoire ! On l’avait testé lors de notre essai du kit de brassage 8 litres de Rolling Beers en tout grain.Mieux vaut choisir alors une passoire tamis à maille très fine.

YouTube

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

☑️ Un seau avec fond filtrant

Tu peux choisir de t’équiper d’un seau en plastique (généralement de 30 litres), équipée d’un robinet.
A la fin de ton empâtage, tu transfères ton moût (grâce à une pelle à moût) dans ce seau auquel qui a positionné un fond filtrant en inox. Cela va permettre de
laisser passer le moût par le robinet pour le recueillir dans un nouveau seau (seau du bas sur la photo) ou directement dans ta cuve d’ébullition, 
– de retenir le gâteau de drêches dans le seau de filtration (seau du haut sur la photo).

Avantage: Ce même seau peut te servir aussi bien pour la filtration que, plus tard, pour la fermentation.