Tuto fabriquer son refroidisseur contre-courant

Aujourd’hui, c’est Pierre qui prend quelques minutes pour partager avec nous un super tuto pour fabriquer son propre refroidisseur contre-courant!

De qui nous vient ce tuto ?

Pierre, 40 ans, ingénieur informatique, spécialisé dans le réseau et la sécurité:
Je brasse depuis Août 2020, c’est tout récent… Post confinement, j’avais envie de changement de faire quelque chose de mes mains.
Je me suis beaucoup documenté avant de commencer : vidéos, articles et évidemment l’excellent blog CBSB 😉 J’ai commencé avec un kit BIAB de Rolling Beers.
J’ai d’abord eu une cuve brewferm 27l (type stérilisateur) et un “chauffe-eau” de 15l dès le départ pour l’eau de rinçage. Puis j’ai très vite “tuné” le tout. J’ai acheté un fond filtrant en inox, un auto siphon et un fourquet en bois.
Actuellement, je suis en cours de construction d’une picobrasserie de type herms, sur base de cuves Polsinelli. Je prévois 50 litres en ébullition et HLT (hot liquid tank) et 100 litres pour l’empâtage.

Pourquoi choisir le refroidisseur contre-courant?

Une pico brasserie mime les grosses unités de production, celles-ci ont toujours une section dédiée au refroidissement. Souvent, il s’agit d’un Refroidisseur à Plaques (RAP).

Le RAP à l’échelle de notre pico ne peut se démonter pour le nettoyage, contrairement aux plus gros qu’utilisent les brasseurs pros. Les petits RAP ont donc tendance à garder tous les débris de houblon, le whirlpool est encore plus important.

C’est pour cela que mon choix s’est porté sur un refroidisseur à contre-courant, un tube n’a pas de recoins ;).

C’est quoi un refroidisseur contre-courant ?

Le refroidisseur à contre-courant est un échangeur thermique, le but étant de faire refroidir le moût entre la fin de l’ébullition et la mise en fermenteur.

Un échangeur de chaleur est un dispositif permettant de transférer de l’énergie thermique d’un fluide vers un autre sans les mélanger. Le flux thermique y traverse la surface d’échange qui sépare les deux fluides.

L’échange de chaleur se produit toujours par convection : plus la surface d’échange est grande, plus l’échange est performant.

La convection (thermique) désigne le transfert d’énergie thermique
entre un fluide en mouvement et une paroi solide.

Dans un échangeur à contre-courant, les deux fluides circulent parallèlement mais dans les sens opposés

Dans notre cas, le moût chaud passe dans un sens et l’eau froide dans l’autre sens.

L’eau et le moût vont échanger des calories: l’eau va chauffer, le moût refroidir.

Pour aller plus loin :
Différents types d’échangeurs de chaleurs
Échangeur de chaleur — Wikipédia
Convection thermique — Wikipédia

Comment as-tu validé ton prototype ?

J’ai réalisé plusieurs versions, longueur, raccords (soudure/serrage).

J’ai finalement opté, sur la troisième version, pour une conception en raccords à serrage.

Les premières tentatives en soudures avaient un rendu certes plus joli mais ont fait brûler le tuyau d’arrosage et provoqué des fuites d’eau de refroidissement.

Quel matériel as-tu utilisé ?

Voici ce que j’ai utilisé :

  • bobine de cuivre recuit 10/12
  • tube cuivre 12/14
  • T égal ¾”
  • écrou bicone ¾” et olive 14
  • raccords tuyaux d’arrosage ¾” 19mm
  • tuyau d’arrosage 19mm

Comment as-tu réalisé ton montage ?

Deux morceaux de tube de 14 sont soudés à chaque extrémité de la bobine de cuivre recuit, c’est sur ceux-ci que seront serrés les écrous.

Nous vous avions déjà proposé un tuto pour fabriquer une chambre de fermentation. Et spoiler alert, nous allons très prochainement en confectionner une nouvelle un peu différente, la précédente étant un peu trop petite!

Combien ça t’a coûté, où as-tu acheté les matériaux, combien de temps ça t’a pris ?

Le matériel se trouve dans tout bon “CastoBricoMerlin”.
J’ai trouvé le tout pour 130€, ce qui monte à 160 avec la dernière commande pour la version 4.

Et au niveau du temps que j’y ai passé, je dirais une après-midi de travail par essai.

Tuto refroidisseur contre-courant en photos

Première étape : Dérouler la bobine de recuit.

Enfiler le tuyau sur la bobine de cuivre recuit pourrait être faisable avec beaucoup beaucoup de patience. C’est beaucoup plus simple en déroulant au préalable.

Puis on enfile le tuyau d’arrosage sur le cuivre. opération réalisée en tirant le tuyau d’arrosage.

Cette étape peut se fait seul, mais si vous avez une aide pour dérouler le tuyau pendant que vous tirez cela évite des aller retour

Cependant je l’ai fait seul, avec quelques aller retour entre chaque extrémité pour un coup dérouler du tuyau d’arrosage un coup tirer.

Il faut ensuite ré-enrouler la bobine autour d’un support.

J’ai utilisé une bouteille (vide) de gaz comme guide, en faisant rouler la bouteille au sol vers le tube.

On redresse un peu.

Les tubes de 14 ne doivent pas être pliés sur la photo de la version 1 (ci après), ils n’étaient pas soudés (prévoir de le faire avant voir les déboires plus bas).

Ce n’est pas parfait mais c’est roulé 😉

La version 3 prête pour le refroidissement.

Utilisation d’un circuit fermé de froid, pour ne pas consommer d’eau potable lors du refroidissement.

Quels sont les ratés que tu as eus?

Les soudures, c’est une très mauvaise idée : tuyau brûlé, fuites.

La longueur de 10m était trop courte, je suis passé à 20m. Mais en version 4, je vais rajouter une vanne de régulation de débit du moût et un thermomètre de mesure en sortie. Il est possible que 10m suffisent pour cette version. La version 4 n’est pas encore réalisée ni testée (matériel en cours de livraison).

Petit brasseur où en es-tu?

Et toi, comment fais-tu pour refroidir ton moût?

Quelle technique ou quel matériel utilises-tu?

As-tu fabriqué ton propre refroidisseur contre-courant?

Des conseils ou des astuces à partager avec nous?

Merci à Pierre pour ce super tuto en images, n’hésitez pas à nous contacter si vous êtes bricoleur et pensez pouvoir partager un super tuto comme Pierrot 😉

Si vous tu as aimé cet article, n’hésite pas à suivre Comment brasser sa bière sur Facebook, sur Instagram ou sur YouTube et à partager! A très vite.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5 Comments on “Tuto fabriquer son refroidisseur contre-courant

  1. J’ai eu l’impression de lire mon histoire ! J’ai commencé en mars les kits de 4L puis investi pour des brassins de 20/25L et j’ai confectionné récemment mon refroidisseur double flux qui ressemble étrangement à celui de la version 3. Effectivement 10m suffisent car je passe 20L de moût de fin d’ébullition à 17°C en moins de 30 minutes et je pense que mettant le débit froid à fond je pourrais aller plus vite ou refroidir 50L en un temps raisonnable. Petit conseil j’ai pris une petite pompe externe en promo pour 50€ car il peut être tentant d’utiliser la pompe de la cuve automatisée mais il y a un fort risque de la bloquer avec tous les dépôts en fond de cuve (je parle en connaissance de cause heureusement souffler dans le tuyau de sortie a résolu le problème) ou alors filtrer dans une autre cuve avant refroidissement mais ça fait trop de transvasement à mon goût.
    Thermomètre en ligne à la sortie c’est pas mal mais avec un peu de recul mesurer avec un simple thermomètre suffit, attention juste à ne pas prendre la température sur le premier litre (environ le volume interne du tuyau en cuivre) car le système n’est pas encore stabilisé (on allume toujours le froid en premier et le premier litre sort à la température de la source froide).
    Pour réguler le débit du moût un simple clip sur le silicone en entrée/sortie du système reste suffisamment efficace.

  2. Québec 2021 -03-05
    Moi je prélevé un serpentin (36 pieds) provenant d un déshumidificateur déjà mis aux vidanges ,à laquelle je l ai ,désinfecter et je prends 16 minutes pour amener mon moult de 100 celcius à 20. Celcius
    Sig jean Yves l Bouchard , info@baiestpaul.ça

  3. Pingback: J'ai raccordé un refroidisseur Grainfather sur ma cuve Klarstein et autres customisations - Comment brasser sa bière

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

0
    0
    Panier
    Ton panier est videBoutique