On brasse avec toi une Irish Red Ale

malts utilisés dans notre recette d'Irish red ale

L’ Irish Red Ale est aussi connue sous le nom de Irish Ale ou Red Ale.

Rien qu’au nom, on sait déjà 2 choses :

  • il s’agit d’une bière rousse,
  • elle est originaire d’Irlande,

Tout est dit, ou presque!

La teinte rouquine de cette bière évoque immédiatement les malts torréfiés utilisés. Et pour faire la part belle à ces saveurs maltées, l’amertume sera souvent légère contrairement à sa cousine très proche la Amber Ale, plus houblonnée. Ici la star, ce n’est pas le houblon mais bien le malt!

Voilà qui en fait une bière de soif légère, désaltérante et douce. Bref, ça donne envie!

Carine ès bierologie – cbsb team

Les plus célèbres

Si tu souhaites déguster une digne représentante de ce style de bière, c’est elle: La Smithwick’s Red Ale de la brasserie irlandaire Smithwick.

Tu trouveras aussi:

  • Caffrey’s Irish Ale,
  • Franciscan Well Rebel Red,
  • Kilkenny Irish Beer,
  • O’Hara’s Irish Red Ale,
  • Porterhouse Red Ale,
  • Samuel Adams Irish Red.

Tiens pour faire des les raccourcis sur les nationalités, les irlandais mangent de l’Irish stew, non? Vous souvenez vous de la chouette recette de ce ragoût irlandais que Thomas avait brassée avec notre bière rye porter ?

Qu’en dit le BJCP?

Comment ça, tu ne sais pas ce que c’est! On t’en a pourtant parlé dans notre précédent article sur l’ESB, l’extra special bitter!
Pour réviser, c’est ici!

Bon, alors pour les absents la dernière fois, le BJCP c’est le Beer Judge Certification Program. C’est une organisation américaine qui publie un guide des styles très complet (le dernier datant de 2015) qui cherche à décrire les différents styles de bières et permet en particulier de gérer les catégories et les critères d’évaluation lors des concours.

L’IRA en chiffres :

Voici les caractéristiques en chiffres de cette bière.

La densité finale nous renseigne sur le corps de la bière. Avec une valeur de 1010-1014, nous avons là une bière ronde.

La différence entre la densité initiale et finale est faible, d’où la faible teneur d’alcool sur le produit final.

L‘indice IBU (International Bitterness Unit) nous indique qu’il s’agit d’une bière légèrement houblonnée.

Impression générales

Une pinte de bière facile à boire avec souvent des saveurs subtiles. Un équilibre légèrement malté avec parfois une douceur initiale de caramel mou ou toffee, un palais légèrement porté sur biscuit et les céréales, avec une touche finale sèche et grillée. Certaines versions peuvent accentuer d’avantage la douceur et le côté caramel, tandis que d’autres privilégieront un palais aux notes de céréales et une sécheresse portant sur le grillé.

Arôme

Des arômes de malt faibles à modérés, avec soit un caractère neutre de céréales soit un arôme légèrement toasté/caramel/toffee. On peut trouver de très légères notes de beurre (même si elles ne sont pas obligatoires). Les arômes de houblons sont absents ou faiblement terreux ou floraux (mais le plus souvent indécelables). Plutôt net.

Apparence

De couleur moyennement ambrée à moyennement roux/cuivrée, limpide, avec une mousse légèrement blanc cassé à un beige clair, moyennement stable.

Saveur

Une saveur de malt caramel et une douceur modérée à très faible, avec plus rarement des notes légères de pain grillé beurré ou de caramel mou. Le palais est souvent neutre et rappelle le grain, ou peut prendre une légère note toastée ou biscuit quand le final en bouche révèle un léger goût de grain grillé, ce qui lui confère cette sécheresse en fin de bouche caractéristique.

Un léger arôme de houblon terreux ou floral reste optionnel et l’amertume du houblon reste moyenne à faiblement moyenne.

La fin de bouche est sèche à moyennement sèche, propre douce, avec pas ou peu d’esters. L’équilibre a tendance à pencher légèrement du côté du malt, même si une faible utilisation de grains torréfiés peut légèrement augmenter l’impression d’amertume.

Corps

Le corps est léger à moyen, bien que certains exemples contenant de faibles niveaux de diacétyle peuvent présenter un aspect légèrement doucereux en bouche (bien que non requis). La carbonatation est modérée, c’est une bière douce et modérément atténuée.

Commentaires

Plusieurs variantes existent au sein de ce même style, engendrant certaines généralités dans les guides de styles pour pouvoir les regrouper.

  • Les exemples traditionnels irlandais sont relativement faibles en houblons, portés sur le grain, avec une légère sécheresse au goût grillé en fin de bouche assez neutre en général.
  • Les exemples irlandais en version Export sont plus sur le caramel et sucrés, et peuvent présenter plus d’esters.
  • Les versions américaines artisanales sont plus alcoolisées que les versions irlandaises même en version Export.
  • Une scène émergente de bières irlandaises artisanales explore maintenant des versions plus amères que les exemples traditionnels.
  • Enfin, il existe des exemples commerciaux qui « sonnent irlandais » mais qui sont essentiellement que des lagers ambrées internationales, au palais douceâtre et de faible amertume.

Ces recommandations de style sont écrites sur la base des exemples irlandais traditionnels, avec de légers prolongements pour les versions Export et les versions artisanales irlandaises.

Histoire

Quoique l’Irlande possède un long héritage de brassage de bières, le style moderne Irish Red Ale est essentiellement une adaptation ou une interprétation du style populaire English Bitter avec moins de houblons et un peu de notes torréfiées pour ajouter un peu de couleur et de sécheresse. Redécouverte en Irlande dans sa version artisanale, aujourd’hui ce style est une partie essentielle des gammes proposées par la plupart des brasseries, aux côtés des Pale Ale et des Stouts.

Ingrédients

Généralement une portion d’orge grillée ou de malt noir afin de renforcer la couleur rougeâtre et une fin de bouche torréfiée, du malt pale pour la base. Les malts caramels étaient importés à l’époque donc plus chers, c’est la raison pour laquelle tous les brasseurs n’avaient pas les moyens de les utiliser.

Discussion sur le style

Une équivalence irlandais de la Bitter anglaise, moins amère et moins houblonnée, avec une fin de bouche plus sèche dur à l’orge grillé. Elle est plus atténuée et avec moins de saveurs de caramel et moins de corps que son équivalence Scottish Ale de même force.

Notre recette : La servante écarlate

La servante écarlate, bon choix de nom, non ? Vous connaissez la série ?

Nous avons donc choisi de revisiter le style de l’Irish Red Ale.

Oui revisiter! car nous ne sommes pas capables de suivre un style à la lettre, nous aimons innover et aussi, faire avec ce que nous avons dans nos fonds de tiroirs pour éviter les gaspi.

Voici ce que nous vous proposons.

Retrouvez certaines de nos recettes en libre accès sur Little Bock. Et n’hésitez pas à vous abonner à notre compte sur Little bock.

Ingrédients

Nos astuces de brassage

Nous te proposons de nous suivre en vidéo pendant toute la durée du brassage de notre servante Irish red ale. Tu embarques ?

Retrouvez-nos vidéos sur Youtube et n’hésitez pas à vous abonner à notre chaîne et lâcher un max de pouces bleus.

Pour en savoir plus sur (wouaw, on fait revivre l’ancien contenu du blog, c’est vrai qu’il y a pas mal de bons articles non ?) :

Pose-nous toutes tes questions dans les commentaires.

Tu veux essayer nos autres recettes ?

Petit brasseur, où en es-tu?

Une irish red ale, tu en as déjà brassée toi?

Tu as testé notre recette de la servante écarlate, elle te plaît ?

Que penses-tu des recommandations du BJCP pour le brassage de l’Irish Red Ale ? Selon moi, c’est toujours peu trop rigide tout ça ^^.

Un brassin complet filmé du début à la fin, est-ce une vidéo digne d’intérêt ? Des pistes d’amélioration ?

Si tu as aimé cet article, n’hésite pas à suivre Comment brasser sa bière sur Facebook, sur Instagram ou sur YouTube et à partager! A très vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
    0
    Panier
    Ton panier est videBoutique