Publié le 28 commentaires

Kit à Bière – Essai Brewferm

Qu’est-ce que le kit à bière? Pour brasser sa première bière à la maison, rien de tel que l’achat d’un kit de brassage de bière. Nous vous proposons ici de débuter par un kit extrait de malt en sirop encore appelé kit à bière, de la marque Brewferm. Vous aurez besoin d’ajouter un lot d’équipement complet.

Cette méthode rapide et peu onéreuse permet de brasser de grande quantité de bière. Il n’y a pas plus simple sur le marché actuellement. Sans appréhender le processus complet de brassage d’une bière, vous pourrez néanmoins vous essayez à la fermentation d’un moût houblonné.

Vous allez découvrir les différents kits à l’extrait de malt sur le marché, les arômes de houblon et épices à ajouter en dry hoppping, de quel matériel vous avez besoin, comment préparer 20 litres de bière en à peine 2 heures (il faudra quand même attendre quelques semaines de fermentation), notre essai de la capsuleuse manuelle Emily, les consignes de sécurité pour éviter les risques d’explosion de bouteilles…

Avez-vous lu notre article Comment choisir son kit de brassage de bière?

Partenariat Rolling Beers

Comme dans notre article précédent sur le kit tout grain, nous brassons ce kit à l’extrait de malt grâce à notre partenariat avec Rolling Beers. Et nous les remercions encore une fois ;). Cet article va vous décrire notre essai du kit de brassage à l’extrait de malt houblonné brewferm : pilsner.

Afin de brasser ce kit à l’extrait de malt, vous devrez posséder lot d’équipement pour débuter le brassage à la maison d’une capacité de 30 litres!

ALERTE GRAND CONCOURS

*** Concours terminé ***

Nous fêtons avec vous les 600 premiers inscrits au blog et
les 1000 abonnés à notre compte Instagram!!!!
A gagner : une carte cadeau Rolling Beers de 100€.

Pour connaître les règles de participation, rends-toi à la fin de cet article.

Les différents kits en extrait de malt

Pré-requis : Afin de mieux comprendre ce que sont les kits en extrait de malt, je vous propose de lire l’article Comment choisir son kit de brassage de bière qui présente l’ensemble des kits présents actuellement sur le marché. Et pour en savoir plus sur l’autre grande famille de kit : le kit tout grain, c’est par ici.

Extrait de malt en sirop ou kit à bière

Le kit à bière est dénommé ainsi par opposition au kit tout grain ou kit de brassage. Pour en savoir plus sur ces kits, c’est par ici! Avec un kit à l’extrait de malt, vous allez faire de la bière, mais n’apprendrez pas à brasser! Les étapes clés d’obtention du moût houblonné ont été réalisées pour vous.

L’extrait de malt en sirop se présente sous forme d’une grosse boite de conserve (ou canne pour nos amis québecois), ou sous forme d’un sachet résistant et opaque. Pour préparer ce type de bière, plusieurs possibilités s’offrent à vous :

Extrait de malt en siropDéjà houblonné
(=kit à bière)
Avec ajout d’arômes de
houblon ou autres
Kézako?Rien de plus simple :
dilution du sirop dans de l’eau puis fermentation
– Dilution dans de l’eau
– Fermentation
– Ajout d’arômes dans le
fermenteur (comme un
dry hopping)
ExempleC’est le cas de ce kit : Brewferm Pilsner (sinon Muntons, Malt Cooper…)A faire soi-même
kit à bière brewferm
kit à bière Muntons
Kit à bière Malt Cooper
kit mangrove jack

Les kits à bière de Brewferm

Brewferm, c’est la gamme développée par Brouwland. Et n’allez pas me dire que vous ne connaissez pas Brouwland! Ils ne se sont pas seulement arrêté au kit pour fabriquer la Pilsner. Non, non! Vous pourrez aussi trouver un kit à bière pour :

  • Barley Wine,
  • Belgian Brown,
  • Belgian Dubbel,
  • Belgian Saison,
  • Belgian Tripel,
  • Belgian Wit,
  • Cherry Ale,
  • Dunkel Bock,
  • English IPA,
  • English Porter,
  • Flemish Brown,
  • Imperial Stout,
  • Pilsner,
  • Premium Pilsner,
  • Raspberry Ale,
  • Special Belge,
  • Strong Blond,
  • Wheat Tripel,
  • Winter Ale.
Belgian Wit
Premium Pilsner

Belgian Brown
Belgian Dubbel
Unhopped Wheat

La gamme est très large. Les kits sous le même format que la pilsner ci-dessus permettent de brasser de 9 à 20 litres selon les cas. Et sont vendus entre 15,95€ et 34,95€ pour les 12 litres de la cherry ale, la plus chère.

Mon oreillette me dit que : La levure dans le kit Belgian Wit et Wheat Tripel peut entamer une fermentation trop vigoureuse, où la mousse remplit tout le seau, et remonte même dans le barboteur. Restez calme, votre bière est sans danger. De toute manière, tant que la fermentation est en cours, le CO2 crée une couche protectrice – comme une atmosphère – sur votre bière. Cependant, remplacez votre barboteur par un barboteur propre dès que possible. Ou nettoyez votre barboteur actuel et remplissez-le d’eau propre.

Mais ce n’est pas tout! Brewferm propose également des bidons de 25kg d’extrait de malt. Ces derniers permettent d’obtenir 150 à 250 litres de bière pour 94,95€. Mais avez-vous le matériel pour ça…? Ce sera de la bière d’abbaye, de la triple, de l’IPA, de la tarwebier (ne me posez pas de question sur le sujet) etc…

Kit brewferm 25kg

Les arômes à ajouter

Hop Sensation est un extrait de houblon concentré, 100 % naturel, avec l’effet immédiat d’un houblonnage à cru. Vous pourrez additionner une arôme : Citrulicious (agrumes), Uncle Sam (houblon américain comme le Citrus et le Geraniol), Magnifico (fruits tropicaux aux notes florales et terreuses), Peach Melba (Amarillo avec une touche d’agrumes, de pamplemousse et d’orange), Kentish Gold (arômes épicés et terreux d’un grand classique des bières anglaises).

Natural Sensation est un arôme concentré de fruits ou d’épices. Il faut simplement l’ajouter à la bière jeune avant la mise en bouteilles. Voici les parfums à disposition : Strawberry (fraise), Cherry (cerise), Raspberry (framboise), Chocolate ou Coffee (café arabica torréfié).

Un sachet permet d’aromatiser 20 litres, à utiliser à raison de 1g/litre.

Moi, perso, je trouve que c’est vraiment de la triche. Les arômes que l’on retrouve dans les bières peuvent pratiquement tous être apportés, pendant le brassage, par l’ajout de différents houblons, voire de fruits, épices ou herbes… Mais bon, il est intéressant de savoir que ces arômes “tout prêts” existent.

Pour en savoir plus sur les arômes et leur utilisation pour préparer votre bière : par ici.

Extrait de malt en poudre

L’extrait de malt en poudre est conditionné dans un sachet transparent, à l’intérieur de l’emballage du kit.

Extrait de malt en poudreAvec cuisson de houblon
en pellets à réaliser
Avec ajout d’arômes de
houblon ou autres
Avec infusion de malts spéciaux et de houblons
Kézako? – Dilution de la poudre,
– Cuisson du malt et des houblons,
– Fermentation
Why not…
cf. utilisation ci dessus
C’est la technique que nous a dévoilé Thomas de Carnet d’un brasseur
Exemple Kits (B-maker, Brewferm FURIOSO…)
ou A faire soi-même
A faire soi-même A faire soi-même
Brasser en extrait de malt
selon Thomas
Kit brewferm furioso
Kit saveur bière
Kit brewbarrel

Promis, je vous présente l’essai d’un kit en extrait de malt poudre très rapidement.

Si vous souhaitez, utilisez vos houblons en pellets au mieux, je vous conseille la lecture de ces petits articles : Tout savoir sur le houblon, comment choisir, utiliser et conserver ton houblon.

Notre essai de kit à bière : Brewferm Pilsner

Matériel nécessaire

Indispensable

  • 1 seau de brassage avec robinet, couvercle et barboteur,
  • 1 cuillère,
  • 1 ouvre boite,
  • 1 grande casserole pour faire un bain marie,
  • 1 densimètre avec éprouvette,
  • du désinfectant,
  • des bouteilles,
  • des bouchons ou capsules.
L'ouvre boite pour ouvrir le kit brewferm
L’ouvre boite rouge à paillettes, un must have

Facultatif mais confortable

  • 1 thermomètre,
  • 1 tige de remplissage
  • 1 système de capsulation.

Pour toutes les questions complémentaires sur le matériel de brassage :
Une mine d’info se trouve ici. Allez y jeter un œil!

Exemple du Pack Débutant Premium Rolling Beers

Pour brasser votre premier kit d’extrait de malt, vous devez vous équiper, et pour cela Rolling Beers (par exemple) propose certains packs débutants très intéressants. De notre côté, nous avons reçu le pack premium, et voici ce qu’il contient :

  • 1 x seau de brassage plastique 30 litres
  • 1 x seau de fermentation en plastique 30 litres
  • 2 x robinets
  • 2 x thermomètres autocollants
  • 1 x barboteur
  • 1 x fourquet/cuillère
  • 1 x densimètre
  • 1 x éprouvette en plastique
  • 1 x goupillon
  • 1 x désinfectant
  • 1 x tige de remplissage
  • 1 x capsuleuse manuelle pour capsules 26 mm
  • 100 x capsules couronnes 26 mm
Pack matériel débutant brassage Rolling Beers

Ce pack est donc ultra complet et vous permet d’envisager votre premier brassin de 20 litres, très sereinement. Il est accompagné d’un mode d’emploi qui vous explique comment fixer les robinets, utiliser le barboteur, où coller les thermomètres et donne quelques explications sur la mise en bouteilles.

Ce pack est réutilisable et évolutif ! Il vous permettra même rapidement de vous lancer sur du tout grain en y ajoutant un moulin (à moins que vous n’optiez pour l’achat de malt déjà concassé…), un système de filtration, une cuve chauffante et un système de refroidissement!

Si vous souhaitez vous remémorer les étapes et le matériel nécessaire pour brasser 20 litres de bière tout grain à la maison.

kit matériel débutant Rolling beers
kit matériel débutant Rolling beers

Contenu du kit à bière Brewferm Pilsner

Ce moût houblonné a été concentré et dans le kit Brewferm, il vous est présenté sous la forme d’un sirop visqueux dans une boite de conserve d’1,5 litres. Le brasseur débutant n’a plus qu’à réaliser la dilution du sirop et la fermentation à l’aide de l’équipement nécessaire à la fermentation et d’un sachet de levure fourni dans le kit.

Kit extrait de malt houblonné brewferm
Le kit nouvellement relooké de la pilsner

Lorsque l’on soulève le couvercle de la boite, nous pouvons retrouver le sachet de levure de Czech lager ainsi que la notice d’utilisation du kit en plusieurs langues. Vous pourrez également le trouver sur le site internet Rolling.beers.fr. Le lien de téléchargement se trouve tout en bas de leur page du kit Brewferm.

Et pour vous faciliter la tâche, je vous propose également un lien par ici 😉 : Guide d’utilisation du kit Brewferm.

Instructions pour kit brewferm

Mode d’emploi : kit Brewferm

1/ Nettoyage du seau et du fourquet

La première étape consiste à nettoyer et désinfecter votre seau de fermentation et votre fourquet.

Pour le nettoyage, si vous utilisez un seau de nettoyage vous pouvez passer cette étape. Mais si vous l’avez déjà utilisé, est-il propre? Un petit nettoyage au liquide vaisselle?

Pour la désinfection, utilisez un produit de type chemipro oxi. Dans le pack de matériel Rolling Beers, un désinfectant est fourni. Il faut peser 4 grammes pour 1 litres d’eau tiède. Appliquez la solution sur l’ensemble des parois, du couvercle, intérieur du robinet de votre seau de fermentation. Votre fourquet doit également y passer!

Ce produit ne nécessite pas de rinçage. Vous trouverez de long débat sur les forums sur la nécessité de rincer ou non ces produits. Des traces de produit et votre bière pourrait avoir un goût désagréable… Des gouttes d’eau de rinçage laissées sur votre seau (donc non stériles) et une contamination pourrait s’inviter. Bref, depuis peu nous avons de notre côté, choisi de ne plus rincer le produit de désinfection.

2/ Préparation de l’extrait de malt

Rien de plus simple!

Une fois la boîte ouverte, placez-la au bain-marie dans une casserole à 40°C. L’extrait de malt a une consistance extrêmement visqueuse à l’ouverture de la boîte et petit-à-petit, avec la chaleur, il se liquéfie. Une dizaine de minutes seront suffisantes!

Kit brewferm au bain-marie

Versez le contenu de la boite dans le seau qui est maintenant propre et désinfecté. Vous avez encore des questions sur le risque contamination de votre bière? Rincez bien la boite avec 1 litre d’eau chaude que vous pouvez également verser dans le seau.

3/ Ajout du sucre

Voici, dans le guide d’utilisation que j’ai reçu avec mon kit (ancienne version), le petit tableau :

Pour la Pilsner, il est écrit qu’il faut additionner 50g/l de sucre. Et je vous avoue que j’ai eu une doute… 50g pour le brassin complet? Parce 50 x 20 litres : 1000g c’est énorme! Et bien non, c’est bien ça! Regardez sur le guide que j’ai téléchargé sur Rolling Beers ou même Brouwland. L’information est dorénavant claire (nouvelle version) :

Dans le cas de notre Pilsner, nous préparons 20 litres et nous devons ajouter 1000grammes de sucres!

Il est donc nécessaire de peser ces 1000 g de sucre et les dissoudre dans 2 litres d’eau tiède. Puis additionnez la solution de sucre dans le seau avec l’extrait de malt. Homogénéisez bien à l’aide de votre fourquet.

4/ Addition d’eau pour obtenir le volume final

Sur le petit tableau, il est écrit que l’on doit ajouter 16 litres d’eau froide pour obtenir un volume final de 20 litres. Et en effet le compte est bon. 1 litre d’eau pour rincer la conserve, 2 litres d’eau pour la solution de sucre et le volume d’extrait de malt, on y est!

Compléter avec 16 litres d'eau

5/ Ensemencement et fermentation

Laissez refroidir la préparation jusqu’à une température de 20-25°C. Une mesure de densité permet de vérifier que nous sommes proches des valeurs théoriques (cf. tableau). Pour la Pilsner, nous attendons une densité initiale de 1042. Pour cela, nous prélevons un peu de moût via le robinet, dans l’éprouvette et y plongeons le densimètre.

Prise de densité initiale

Puis nous ouvrons le sachet de levure et jetons le tout dans le moût. Nous homogénéisons et oxygénons le tout à l’aide du fourquet.

Le couvercle du seau est refermé hermétiquement. Le barboteur contenant de l’eau est correctement positionné. La fermentation débute. Nous plaçons le seau dans une pièce entre 18 et 23°C. Vous souhaitez connaître nos trucs et astuces pour contrôler votre température de fermentation?

Quand mettre en bouteilles?

Il est nécessaire de commencer par un mesure de densité. Vous ne pouvez procéder à la mise en bouteilles que si :

  • Il n’y a plus d’activité dans le seau;
  • la densité mesurée est proche de la densité finale attendue. Pour cela reportons-nous à notre petit tableau, pour la Pilsner, nous devrions être proche de 1004.
  • La densité spécifique est restée stable pendant au moins 48h.

Hey mais c’est quoi la densité spécifique? Je t’invite à aller lire notre article sur la recette de notre rye porter!

6/ Le soutirage et sucrage

Transvasez la bière dans un seau (propre et désinfecté, et n’oubliez pas la désinfection du robinet!), sans faire de remous et en ne prélevant pas le fond du fermenteur (bouillasse) de levures mortes.

Astuce : L’idéal pour les transferts, c’est quand même d’avoir un tuyau en silicone qui permet de déposer le moût dans le fond du second seau. Cela évite les risques d’oxydation et en prime les risques d’éclaboussures! (Visionnez la vidéo pour voir comment on s’y prend)

Dans le tableau ci dessus, vous trouverez les dosages de sucre en fonction du contenant final (bouteilles 7g/l, fût : 2,5g/l). Nous ajoutons donc une solution contenant 140 grammes de sucre dans le seau de transfert. On touille!

7/ Obtention et nettoyage des bouteilles

La meilleure des options est la récupération de bouteilles ayant déjà contenu de la bière. Préférez dans ce cas, des bouteilles au verre sombre, ce qui préserve les saveurs de votre bière.

Pour savoir comment procéder pour le nettoyage de vos bouteilles, reportez vous à l’article :

8/ Mise en bouteilles

Si vous avez opté pour le kit de matériel de Rolling Beers, vous avez sûrement une tige d’embouteillage. Celle-ci se raccorde sur le robinet du seau de transfert. Ouvrez le robinet et lorsque la tige s’appuie contre le fond de la bouteille, la bière s’écoule.

Placez vos bouteilles vides sous le robinet du fermenteur et remplissez délicatement jusqu’au goulot. Positionnez votre capsule rapidement, pour éviter le risque de contamination.

9/ Capsulation

Ha ha, vous allez enfin tester la capsuleuse manuelle Emily. Et you kwon what? I’m happy!

Depuis que je brasse, j’utilise une capsuleuse sur pied. Et j’étais assez sceptique sur la capsuleuse manuelle.

Mes a-priori : comment réussir à maintenir convenablement la bouteille tout en forçant sur les poignées de la capsuleuse? Ne faut-il pas être “herculéen” pour réussir à capsuler sans appui sur la table (comme pour la capsuleuse sur pied)?

Mon retour d’expérience : et bien j’avais tort! C’est en fait très simple, pas besoin d’être costaud. Je n’ai pas eu de bouteilles qui se sont renversées. Il faut juste faire attention à ce que la capsule soit bien placée, sinon… sic! On comprime une capsule pour rien!

10/ Maturation et dégustation de la bière

Conservez les bouteilles à température ambiante (c’est quoi température ambiante?) entre 18 et 23°C pendant une dizaine de jours. Puis transférez-les dans un endroit plus frais de quelques degrés pour les 6 à 8 semaines suivantes. Hey oui, la bière ça se laisse désirer!

Dégustation : toujours ce même petit goût caractéristique des bières brassées en extrait de malt… Mais je suis peut-être un peu trop critique (j’aime le brassage tout grain). Elle est très limpide et la mousse n’est pas persistante, jolie couleur dorée, caramel.

Notre avis sur ce kit

Un bon premier (petit) pas dans la fabrication de la bière à la maison.
Sa force : Extrême simplicité, prix très attractif, permet de s’essayer à la fermentation d’une boisson, astuces sécurité dans le guide
Sa faiblesse : pas d’apprentissage du process complet de brassage d’une bière, goût formaté de la bière (personnellement je n’aime pas)

Je vous ajoute un paragraphe spécial sécurité car ces informations sont fournies dans le kit à bière Brewferm! Et personnellement je trouve qu’on ne les retrouve pas assez ailleurs.

Pour éviter le risque d’explosion de bouteilles :

  • Utilisez uniquement des bouteilles de bière réutilisables qui résistent à la pression et qui ne présentent ni fissure, ni rayure.
  • Ne vous fiez pas uniquement à une durée de fermentation fixe ou à la formation de bulles dans le barboteur. Mesurez toujours les densités initiale et finale de la bière.
  • N’ajoutez pas trop de sucre lors de la mise en bouteilles.
  • Pendant la fermentation secondaire, conservez les bouteilles dans une pièce séparée et fermée, ou règne une température stable, de préférence, pas dans un endroit de passage.
  • Rangez toujours les bouteilles remplies à l’abri de la lumière directe du soleil.

Les règles de participation du grand concours

*** Concours terminé ***

Ha, ha, bande de petits impatients! J’espère que vous avez pris le temps de lire l’article!!

Rappel : une carte cadeau Rolling Beers de 100€ à gagner!

Voici les règles de participation:

1/ Abonne-toi au blog (si ce n’est pas déjà fait) et reçois ainsi régulièrement les newsletters qui t’annoncent la publication des articles. Les formulaires sont présents à différents endroits du blog, je sais que tu les connais déjà ;).

2/ Sous cet article, laisse-nous un commentaire pour nous dire depuis combien de temps tu brasses et racontes-nous tes débuts en 2 mots (sauf si tu l’as déjà fait dans l’article précédent!).

3/ Suis la page Facebook de Comment brasser sa bière. Tu préfères Youtube, Instagram ou Twitter? Allez je te laisse le choix. Nous parlerons de tout ça en message privé!

4/ Pour maximiser tes chances de gagner : partage cet article sur un max de réseaux sociaux!

Date limite de participation : 6 octobre à minuit!

Petit brasseur, où en es-tu?

As-tu testé un kit extrait de malt, si oui lequel? Le conseillerais-tu pour débuter le brassage à la maison? Si tu as testé celui-ci, qu’en as-tu pensé? Laisse-nous tous ces détails en commentaires.

Un dernier mot : si vous aimez cet article, merci de le partager (les boutons réseaux sociaux sont juste là). Et si vous voulez plus d’informations exclusives sur le brassage à la maison, inscrivez-vous à ma newsletter en utilisant le formulaire ci-dessous.

A très vite,

Publié le 7 commentaires

Comment brasser en extrait de malt ?

Brasser en extrait de malt, c’est une méthode facile et rapide pour faire sa bière à la maison.

Elle a souvent mauvaise presse dans le monde du brassage amateur, pourtant il est tout à fait possible de faire de bonnes bières grâce à cette technique. Tout d’abord, sachez que vous serez juste beaucoup plus limité dans vos possibilités de recettes. Et, avec seulement 2 heures de brassage et peu d’équipement, cette technique est très adaptée pour des débutants ou pour des personnes ne voulant pas trop s’investir.

Voyons ensemble comment s’y prendre !  

Nous verrons ce qu’il faut savoir sur l’extrait de malt, le matériel, un tutoriel de brassage puis, les limites de cette technique.

Nous avons le plaisir d’accueillir aujourd’hui notre premier article invité! Thomas, du blog Carnet d’un brasseur amateur, bien plus expert que nous sur l’extrait de malt, vient nous donner ses trucs et astuces sur le sujet! Bonne lecture!


Ce qu’il faut savoir sur l’extrait de malt

C’est quoi l’extrait de malt ?

L’extrait de malt c’est tout simplement un moût déshydraté. Le malt est infusé dans l’eau chaude et un empâtage est réalisé exactement comme dans tout processus de brassage. Seulement là, à la fin de l’empâtage au lieu de continuer le brassage, le moût est mis à ébullition sans houblon puis passe par un vaporisateur qui le transforme en poudre ou en sirop en fonction de la quantité d’eau enlevée.

Ainsi, comme pour le lait en poudre, vous pourrez réhydrater l’extrait de malt en le mettant dans de l’eau et procéder à la suite du brassage. Cette méthode vous permet de ne pas avoir à faire d’empâtage.

Vous pourrez ainsi mieux vous concentrer sur les étapes suivantes, en particulier bien gérer votre fermentation.


Les 3 méthodes de brassage en extrait de malt

Il existe 3 méthodes pour brasser en extrait de malt qui différent en fonction des matières premières que vous achetez :

Le kit houblonné (extrait de malt et sirop de houblon) De l’extrait de malt et du houblon que vous choisissez De l’extrait de malt, des grains de malts spéciaux et des houblons que vous choisissez
C’est une canette qui contient du sirop de malt et du sirop de houblon.
Je vous déconseille fortement car ces bières sont de basses qualités. De plus vous n’intervenez pas vraiment dans le brassage, c’est donc très frustrant. On peut le comparer aux pâtes à gâteaux toutes faites où l’on ne rajoute que du lait.
En achetant votre propre houblon, vous obtiendrez des saveurs beaucoup plus riches que pour la première option. De plus, les extraits purs sans houblons sont de meilleure qualité. C’est la meilleure façon de brasser en extrait. Vous allez pouvoir créer plus de saveurs et vous aurez beaucoup plus de choix de recette.
Utilisez du houblon frais et des grains à infuser. C’est la méthode que je vous conseille et que je détaille dans cet article.

Pourquoi brasser en extrait avec une infusion de malts spéciaux ?

Explication : Il existe deux types de malt, les malts de base qui nécessitent un empâtage et les malts spéciaux qui nécessitent seulement d’être infusés.

Les malts de base sont ceux qui vont apporter le sucre nécessaire aux levures pour la fermentation. On procède à un empâtage pour extraire les sucres du malt. Vous achetez donc de l’extrait de malt pour remplacer ce malt de base en grain.

Les malts spéciaux ont été torréfiés, les sucres ont « grillés ». Ils ne serviront donc à rien pour les levures. Procéder à un empâtage complet est inutile. Il suffit de les infuser pour en extraire les saveurs. Ils sont très intéressants pour en rajouter à la bière notamment les notes de vanille, caramel, café, chocolat etc…

En résumé, le malt de base apporte le sucre. On le remplace par de l’extrait pour aller plus vite. Le malt spécial apporte du goût. Je précise que ceci est un gros résumé, les malts de base apportent aussi de la saveur mais en moindre mesure que les malts spéciaux. Le brasseur en utilisant son extrait et du grain de malt spécial va pouvoir ainsi se rapprocher des saveurs du brassage tout grain.

Alors maintenant que vous en savez plus sur l’extrait de malt, voyons ensemble ce dont vous aurez besoin pour brasser.

Quel matériel et matières premières sont nécessaires pour brasser en extrait de malt?

Quel extrait de malt acheter ?

Mentionnons que vous aurez le choix entre de l’extrait de malt sec ou liquide. Le liquide a un goût un peu plus frais mais se conserve moins longtemps. Pour ma part, je trouve que c’est le sec qui est le plus pratique; d’autant plus qu’on ne recherche pas forcément le goût du malt de base, dans une bière en extrait.

Contrairement à cette différence de fraîcheur, il n’y a pas de grande différence entre les deux.

C’est pourquoi, si vous le pouvez, privilégiez des extraits avec une date de péremption supérieure à 6 mois, cela vous garantira un produit de qualité.

Cependant, une fois, l’extrait de malt choisi, vous devrez trouver votre recette. Vous pouvez acheter des recettes toutes faites, en voici quelques-unes sur le site Bière et Moi.

Mais sachez qu’il est très simple de créer ses propres recettes en extrait de malt. Je vous invite à cliquer sur le lien suivant : comment trouver vos recettes en extrait. Cela vous mènera sur un article de mon blog sur le sujet.

Le matériel nécessaire

Il vous faudra le matériel suivant pour brasser jusqu’à 20 litres :

  • Une cuve de 30L avec un moyen de chauffage (cuve électrique, brûleur à gaz, plaque à induction etc…);
  • Un fermenteur : le seau en plastique avec un barboteur dessus;
  • Un fourquet;
  • Un moyen pour refroidir votre moût avant fermentation (serpentin, refroidisseur à plaques ou baignoire avec des glaçons);
  • Une passoire;
  • Une casserole de 2,5L minimum pour infuser vos malts spéciaux;
  • Un thermomètre.

En ce qui concerne le matériel, si vous souhaitez plus d’informations, je vous invite à aller voir l’article de “Comment brasser sa bière” sur l’équipement du brasseur. Vous y trouverez entre autres, les ustensiles cités ci-dessus.

Vous ne souhaitez pas encore investir dans une grande cuve ou vous n’avez pas la place ? Sachez qu’il existe une technique pour brasser avec la même méthode avec vos ustensiles de cuisine. Vous pouvez brasser avec votre cocotte-minute. Pour savoir comment faire, cliquez sur le lien suivant : téléchargez mon ebook.


Tutoriel :  la méthode de brassage en extrait de malt

Tout d’abord munissez-vous d’une recette et suivez le tutoriel ci-dessous pour effectuer votre brassage.

Première demi-heure de brassage

1- Premièrement, vérifiez que vous avez bien tout l’équipement nécessaire au brassage (ingrédients de votre recette et équipements cités ci-dessus)

2- Puis lavez tout votre équipement au liquide vaisselle et rincez bien, placez-les sur une surface propre. Vous trouverez ici des informations le nettoyage pour vous aider à éviter les contaminations.

3- Mettez 21 litres d’eau dans votre cuve de brassage. Allumez le feu pour porter l’eau à ébullition.

4- Dans votre casserole, versez 2 litres d’eau et mettez sur un autre feu pour atteindre une température entre 65 et 75°C.

5- Ensuite, lancez un timer sur 40 minutes. Dans cette casserole, insérez le malt spécial concassé et maintenir une température entre 65 et 75°C. Ne dépassez pas 80°C pour ne pas extraire de tanins du grain. Mélangez de temps en temps pour créer du mouvement et assurer une bonne extraction des saveurs.

6- Dès que de l’eau de la cuve de brassage boue, lancez un deuxième timer sur 30 min. Ajoutez votre houblon amérisant.

7- Lorsque les 30 minutes se sont écoulées, coupez le feu et dissolvez petit à petit l’intégralité de l’extrait dans votre cuve contenant déjà l’eau chaude avec les houblons. Mélangez bien avec votre fourquet. Car vous devez supprimer tous les grumeaux et éviter qu’il y ait une couche d’extrait dans le fond de la casserole (surtout pour extrait liquide). Il pourrait « cuire » voire cramer, votre bière aurait un goût de brûlé. Le mélange doit rester homogène!

C’est le moment de faire très attention car il y a de fort risque de débordement. C’est pourquoi il faut remuer sans cesse, vous allez voir une mousse importante se former, un peu comme quand vous faites trop chauffer votre casserole de lait (je suis sûr que ça n’arrive pas qu’à moi ;-)).

Dans le but d’éviter les débordements, je vous conseille de mélanger et baisser le feu ou vous pouvez asperger d’eau la surface de votre moût, j’ai essayé et ça marche bien. Il parait qu’en lançant une pièce de 5 centimes dans le moût ça évite le trop plein mais je n’ai jamais essayé!

Seconde demi-heure de brassage

8- Une fois le mélange homogène, portez le moût à ébullition à nouveau. Une fois atteinte, relancez un timer sur 30 minutes. Pendant cette deuxième demi-heure d’ébullition, vous devrez effectuer les actions suivantes :

a- Tout d’abord, 10 minutes avant la fin de l’ébullition ; insérez votre houblon aromatique dans votre moût.

b- Plus tard, quand le premier timer de la petite casserole sonne, cela signifie la fin de l’infusion des grains spéciaux dans l’eau. Placez votre passoire au-dessus de la grande cuve contenant votre moût. Versez dans la passoire le contenu de la casserole. Le jus va donc se retrouver dans le moût et vous allez récupérer le malt dans la passoire que vous pouvez mettre de côté. Si lorsque ce timer sonne vous êtes en train de mélanger votre moût, pas de panique vous pourrez faire cette étape une fois l’ébullition relancée.

c- Puis, désinfectez un verre, remplissez-le d’eau à température ambiante, insérez votre sachet de levure et couvrez le verre

d- Désinfectez tout votre matériel pour la fermentation et le transfert, à savoir : fermenteur, barboteur, tube (si vous transvasez à l’aide de tubes), fourquet, thermomètre.

e- Surtout ne couvrez pas votre cuve pendant ce temps ! Certaines molécules doivent s’évaporer du moût pour éviter certains faux goûts.

9- A la fin de l’ébullition, coupez le feu et refroidissez le moût au moyen de votre choix : refroidisseur à plaques ou serpentin (veillez à l’insérer 10 minutes avant la fin de l’ébullition pour le désinfecter). Si vous n’avez ni l’un ni l’autre, remplissez votre baignoire d’eau froide et de glaçons puis plongez-y votre cuve.

Pour plus de clarté sur le timing, je vous propose une chronologie-type de l’ébullition dans le schéma ci-dessous afin de ne rien oublier. Je précise que vous devez suivre le timing de votre recette pour le houblonnage sans forcément suivre ma proposition.

Mise en fermentation

10- Une fois le moût enfin refroidi à 20°C, transvasez-le dans votre fermenteur et versez votre levure à l’intérieur. Placez le fermenteur dans une pièce entre 18 et 25°C pendant 2 semaines. Ce sera l’étape de fermentation.

Pour aller plus loin sur la fermentation, tu as la possibilité de consulter notre FAQ fermentation. Qu’attends-tu pour aller y jeter?

11- Après 2 semaines de fermentation, il vous reste à procéder à l’embouteillage. (Je ne développe pas volontairement cette étape afin de ne pas alourdir la longueur de cette article, j’ai envie que vous alliez jusqu’au bout).

12- Enfin, patientez encore deux semaines et votre bière sera prête pour la dégustation !


Les limites du brassage en extrait de malt

Vous savez maintenant brasser une bonne bière avec de l’extrait. C’est facile non ?

Alors pourquoi tout le monde ne brasse pas en extrait si c’est plus simple ?

Effectivement, le brassage en extrait présente de nombreux avantages. Cependant l’inconvénient, c’est que vous serez limité dans vos recettes.

Comme on l’a dit plus haut l’extrait remplace le malt de base et la qualité des matières premières est importante dans la qualité d’une bière ! En effet, l’extrait de malt sera toujours moins « frais » qu’un malt que vous allez broyer chez vous et empâter directement.

C’est un peu comme la différence entre le jus de fruit frais et les jus de fruits à base de concentré. Vous n’aurez jamais la même qualité de produits. Ainsi tout dépendra du style de bière que vous brassez. Si vous faites une IPA où c’est le houblon qui va beaucoup s’exprimer, la différence sera négligeable et vous obtiendrez une bière similaire au tout grain. Si par contre vous souhaitez brasser une Lager ou une Weissbier, étant donné qu’on y recherche le goût du malt, vous aurez une bière de moins bonne qualité.

De plus, vous ne maîtrisez pas l’empâtage qui est une étape clef dans la création de recette. En fonction de vos paliers de température, vous serez capable par exemple de créer des bières sèches ou avec plus de corps. Là, vous n’avez pas la main. Vous êtes tributaire de l’extrait produit par l’industriel, vous êtes donc moins libre dans votre recette.

Si vous en êtes à vos débuts, vous aimerez peut-être lire les astuces pour oser brasser sa première bière?


Conclusion

Ainsi, l’avantage de l’extrait de malt est de pouvoir brasser rapidement, simplement avec un équipement restreint. On peut faire de bonnes bières en extrait de malt surtout sur les styles portés sur le houblon.

Cependant, le désavantage de l’extrait est que vous serez limité dans la quantité de recettes possibles. Le brassage en extrait sera de qualité inférieure au brassage en tout grain, notamment sur les styles portés sur le malt.

Cette technique est donc très adaptée aux débutants et aux personnes ne souhaitant pas s’investir dans le brassage.

J’ai pour ma part, utilisé cette technique pour mes premiers brassages, j’étais très content des bières obtenues et ça m’a permis de me lancer facilement.

Je dis un grand Merci à Aurélie pour son accueil sur ce blog.

N’hésitez pas à commenter l’article pour dire ce que vous pensez du brassage en extrait ! Vous pouvez également télécharger l’excellente fiche de brassage d’Aurélie qui fonctionnera également pour un brassage en extrait !

A bientôt
Thomas
Apprenti Brasseur

C’est à notre tour de remercier Thomas pour ce chouette article invité sur l’extrait de malt. Très complet, il nous donne toutes les informations dont vous pourriez avoir besoin pour vous lancer dans le brassage en extrait de malt!
Débutants, vous avez commencé par de l’extrait de malt? Voulez-vous partager avec nous votre ressenti? A très bientôt!