Les bières aux fruits ou l’art de l’ajout des fruits

Les bières aux fruits, un autre sujet à traiter indispensablement sur notre blog !

Pour rester dans l’aromatisation de la bière, nous voulions aborder avec toi l’ajout des fruits ! Ce petit bonbon naturel et sucré aux notes savoureuses caractéristiques intrigue pas mal de brasseurs.

Oui, brasser aux fruits est un vrai challenge de plus.

Brasser avec des fruits permet l’élaboration de bières très spéciales avec des flaveurs végétales différentes de celles apportées par les houblons.

Dans les temps anciens

Des preuves ont pu être apportées de l’utilisation de raisin et autres fruits dans la bière (également de miel) dès le début de la fabrication de la bière (Mosher – Mastering Homebrew – 2015).

Malgré cela l’ajout des fruits n’est pas non plus la panacée. Certains critiquent les bières aromatisées : ces ajouts masqueraient les erreurs de brassage et donneraient leurs chances aux mauvaises bières. OMG !

L’utilisation de fruits dans la bière a été interdite en Allemagne de 1516 à 1987 lorsque le Reinheitsgebot (la loi allemande sur la pureté de la bière) était en vigueur. Les brasseurs anglais utilisent des additifs dans certaines de leurs bières, mais il n’y a pas de bières aux fruits britanniques traditionnelles.

Les bières aux fruits sont plus courantes en Belgique. Les brasseurs belges aromatisent leurs lambics avec des cerises et des framboises pour faire respectivement de la kriek et de la framboise. Plus récemment, les lambics ont été aromatisés à la pêche et au cassis.

Aux États-Unis, ni la loi ni la tradition n’ont restreint l’utilisation des fruits. La plupart des brasseries et de nombreuses microbrasseries proposent des bières aux fruits, souvent en été.

Parmi les brasseurs amateurs, les framboises et les cerises sont les deux fruits les plus populaires utilisés dans le brassage.

Les bières aux fruits qu’on aime

La kriek, la bière belge à la cerise

Une robe rubis, une mousse dense, des saveurs douces et fruitées de cerise, une acidité très marquée : la Kriek est une bière surprenante !

La kriek est une bière d'origine belge de fermentation spontanée brassée avec de la cerise - Brasserie Cantillon

Son nom et sa couleur proviennent des « Schaerbeek krieken », des cerises acides de type « griottes » qu’on ajoute au Lambic ayant déjà macéré de 1 à 3 ans dans des tonneaux de chêne. Les cerises sont mises à macérer, entières, avec leur noyaux à raison de 200g/ litre. Le spécialiste : la brasserie Cantillon.

Alors ne vous faites pas duper, la vraie kriek, celle dont on vous parle ici n’aura pas les saveurs sucrées des « kriek » industrielles, celles dont la couleur est révélée par l’ajout massif de colorant. Non, la vraie kriek est acidulée à haute dose.

Les cerises sont ajoutées entières au lambic ayant déjà macérés 1 à 3 ans dans des tonneaux de chêne

Nous avions eu l’opportunité de visiter la brasserie Cantillon à Bruxelles, il y a quelques années. Les cuves ouvertes en cuivre pour la fermentation spontanée sont impressionnantes. Le bois des bâtiments relarguent cette odeur caractéristique de cocktail de levures et autres bactéries.

La Elvis Juice de Brewdog

Gorgé de fruits, le nez ne peut pas vous laisser indifférent : pamplemousse, mangue et ananas se partagent l’affiche. Son attaque se révèle vive, marquée par l’acidité du pamplemousse et de l’orange puis on évolue davantage sur son inspiration IPA, avec la fraîcheur givrante du houblon végétal, amer à souhait, qui se fixe sur nos papilles. La finale est longue et délicieusement amère !

Anecdote :

Attaqués par les héritiers d’Elvis Presley pour usage du prénom “Elvis”, les fondateurs de BrewDog n’ont pas hésité à changer officiellement leurs propres noms (James et Martin) pour Elvis, afin de prouver qu’ils avaient baptisé leur bière en leur propre honneur. Pour marquer le coup, ils sont allés jusqu’à offrir des Elvis Juice à tous les prénommés Elvis dans leurs pubs !

Pour en savoir plus sur les brasseurs déjantés

La Blanche lime & basilic de la brasserie Azimut

Voici une bière blanche très intéressante brassée par la brasserie bordelaise Azimut. Légère et rafraîchissante, elle se démarque par son mariage d’arômes. Elle a une belle longueur en bouche portée par le zeste de lime et la feuille de basilic frais.

Cette bière est si légère qu’on pourrait avoir du mal à l’appeler « bière », mais on l’aime tellement. Désaltérante, atypique et délicieuse, elle se déguste les soirées chaudes d’été. Un régal !

La Blanche framboise de la brasserie Chap’s

La brasserie Chap’s brasse de (très!) nombreuses bières aux fruits, dont l’excellente blanche framboise. Parmi leurs créations fruitées, citons la blanche prunelles, la blonde coing, la blonde baie des cimes/kiwi, la blonde agrumes, la blonde mirabelle, la blonde concombre/citron vert.

La Sour Framboise Rhubarbe de la brasserie Cambier

Voici une bière acide et fruitée de la brasserie Cambier (située à Croix dans le Nord de la France) brassée avec des framboises et de la rhubarbe. Une bière rose ! Colorée par la purée de fruits qui a pris sa place en macérant pendant un bon mois. Son nez révèle les saveurs acidulées de la framboise. Sa bouche celle de la rhubarbe qui s’associe parfaitement à la framboise. Une bière aux fruits non sucrée qui révèle la finesse de ses ingrédients.

Pourquoi est-il difficile de brasser avec des fruits ?

Plusieurs typicités du fruit apportent de la difficulté dans l’art du brassage des bières aux fruits. En voici quelques-unes :

  • Fruits = denrées périssables ! Il faut donc être en mesure de les choisir et de bien les conserver.
  • Les fruits peuvent apporter des éventuels contaminants, ce qui est problématique si l’ajout des fruits est envisagé pendant la fermentation par exemple…
  • Leur saisonnalité : les fruits ne sont pas présents toutes l’année. Tu ne pourras sûrement pas brasser les bières aux fruits quand tu le voudras. A moins de faire des conserves de fruits ou de les congeler. Dans ces cas, les ajouts seront à adapter…
  • Certains fruits apportent une acidité très prononcée.
  • Il est difficile d’apporter à la bière les couleurs des fruits.

Qu’est-ce qu’un fruit ?

La définition biologique d’un fruit est l’ovaire mature d’une plante à fleurs.

Cette définition comprend la plupart de ce que nous considérons comme des fruits ainsi que de nombreux fruits que nous appelons communément des légumes (comme les tomates, les pois et les poivrons).

La définition culinaire du fruit est une partie sucrée et comestible d’une plante, contenant souvent des graines. J’utiliserai cette définition plus utilitaire, puisque les seuls fruits qui intéressent les brasseurs sont les fruits doux et sucrés qui peuvent facilement être utilisés pour ajouter de la saveur, de la couleur et des sucres fermentescibles aux bières aux fruits.

Les caractéristiques recherchées du fruit

La douceur des fruits

La plupart des fruits contiennent entre 10 et 15% de sucre lorsqu’ils sont mûrs. Les fruits les moins sucrés sont les citrons verts, qui contiennent moins d’1% de sucre. Les plus sucrées sont les dattes, qui contiennent jusqu’à 60% de sucre. La plupart des fruits contiennent un mélange de fructose, de glucose et de saccharose.

Les sucres des fruits augmenteront la densité de votre bière.

La plupart des fruits sont plus sucrés que la bière dans laquelle ils se retrouveront. Ainsi, lorsqu’un buveur de bière goûte une bière fruitée, les saveurs de fruits sont ressenties dans un fond moins sucré que dans le fruit. Cela peut expliquer pourquoi les fruits de brassage les plus populaires sont faibles en sucre.

Les sucres contenus dans les fruits proviennent de la décomposition des amidons au cours du processus de maturation. Il existe deux formes principales d’amidon végétal, l’amylose et l’amylopectine. Les fruits contiennent également de la carboxyméthylcellulose, communément appelée pectine.

En cuisine, les pectines aident à épaissir les confitures et les gelées. Lorsqu’elles sont chauffées, comme lorsqu’elles sont bouillies dans du moût, les pectines peuvent être extraites des fruits et causer des problèmes de trouble dans la bière. Heureusement, la plupart des fruits de brassage courants – y compris les framboises, les cerises, les fraises, les myrtilles, les abricots et les pêches – sont pauvres en pectine. (Lors de la fabrication de confitures ou de gelées à partir de ces fruits, les cuisiniers doivent ajouter de la pectine pour les faire gélifier.)

La plupart des magasins de vinification vendent une enzyme qui dégrade les pectines, appelée pectinase. Pour des bières dans lesquelles des fruits à haute teneur en pectine sont chauffés, cette enzyme peut être nécessaire. Pour ce faire, ajoutez de la pectinase à raison de 4-8 g(ml)/10 kg de fruits ou de moût.

Enzyme pectolytique chez Brouwland

L’acidité des fruits

Il existe de nombreux types d’acides présents dans les fruits, notamment l’acide malique, l’acide citrique et l’acide tartrique.

  • L’acide malique est le principal acide des pommes, des abricots, des cerises et des pêches.
  • Les framboises et tous les agrumes sont riches en acide citrique.
  • L’acide tartrique se trouve dans le raisin.

Au fur et à mesure que le fruit mûrit, la teneur en acide du fruit diminue. Cependant, même les fruits mûrs ont des valeurs de pH bien en dessous de la neutralité (pH 7).

Le pH de la plupart des fruits est inférieur à celui de la plupart des bières, qui ont généralement un pH de 4,0 à 4,6. Ainsi, l’ajout de fruits à la bière abaissera le pH de la bière et pourrait la rendre plus acidulée. À l’inverse, le buveur de bière ressentira l’arôme de fruit dans les bières fruitées à un pH plus élevé que dans le fruit indigène. Il est intéressant de noter que les bières fruitées les plus réussies historiquement – les lambics – ont un pH inférieur à la plupart des bières. Le pH des lambics aux fruits (3,3–3,5) chevauche la plage de pH des fruits utilisés dans les lambics.

Certains brasseurs tentent de rendre leurs bières aux fruits plus acides afin que le pH de la bière soit plus proche du pH naturel du fruit. Vous pouvez le faire en ajoutant de l’acide de qualité alimentaire. Si vous faites un lambic, l’acidité viendra de l’acide lactique produit par les bactéries. Lors de l’ajout d’acide, votre meilleur pari pourrait être de prélever un petit échantillon de votre bière aux fruits et d’ajouter de l’acide pour voir si la saveur s’améliore et, le cas échéant, quel taux d’ajout d’acide appliquer à votre bière. Pour une vingtaine de litres de bière, vous n’ajouterez probablement que quelques cuillères à café.

La couleur des fruits

De nombreuses bières fruitées présentent la couleur de leurs fruits ajoutés. Les lambics et les bières de blé sont des bières de couleur claire qui laissent apparaître la couleur du fruit. Les fruits peuvent également ajouter une teinte rougeâtre agréable aux bières plus foncées, telles que les stouts et les porters.

A lire aussi   L'orge dans le brassage : source d'amidon par excellence

La couleur des fruits et autres parties de la plante provient de trois grandes familles de pigments : les chlorophylles, les anthocyanes et les caroténoïdes.

  • La couleur verte des plantes provient de la chlorophylle, les molécules qui absorbent l’énergie lumineuse du soleil. La chlorophylle n’est cependant pas un pigment majeur dans la plupart des fruits.
  • Les anthocyanes sont responsables de la plupart des couleurs rouge, violet et bleu des plantes. Ces molécules donnent leur couleur aux cerises, framboises et myrtilles. Contrairement à la chlorophylle et aux caroténoïdes, les anthocyanes sont solubles dans l’eau. Ainsi, ajouter des fruits rouges à une bière donnera une bière de couleur rougeâtre. Les anthocyanes sont également sensibles au pH; ils sont plus rougeâtres à des valeurs de pH faibles et plus bleus à des valeurs de pH plus élevées. Dans la bière, le pH est suffisamment bas pour qu’ils soient toujours à l’extrémité rougeâtre du spectre. En conséquence, les bières aux myrtilles deviendront rouges.
  • Les caroténoïdes sont responsables de la plupart des couleurs jaunes et oranges présentes dans les plantes (ils sont également responsables de la couleur rouge des tomates et des poivrons, bien que la plupart des couleurs rouges des plantes soient dues aux anthocyanes). Les caroténoïdes sont liposolubles. Ainsi, les fruits riches en caroténoïdes transfèrent relativement peu de couleur à votre bière. Les bières à la citrouille, par exemple, ne sont pas de couleur orange vif.
Bière à la courge

Si vous souhaitez ajuster la couleur de votre bière aux fruits, vous pouvez ajouter du colorant alimentaire. Il faudra un peu d’expérimentation pour trouver la bonne quantité à ajouter. En général, cependant, la couleur naturelle du fruit doit être suffisante pour obtenir une couleur agréable. Les couleurs artificielles ont tendance à bien paraître. . . artificiel.

L’astringence et dérivés du cyanure

La plupart des fruits sont comestibles mais la plupart des autres parties de la plante ne le sont pas. Elles sont désagréables au goût voire totalement non comestibles.

La majorité des parties des plantes sont « chimiquement défendues » pour empêcher les animaux (surtout les insectes) de les manger. Les feuilles et les tiges de la plupart des plantes ont un goût amer ou astringent, selon les espèces végétales et les parties de la plante. Coupez les autres parties de la plante des fruits que vous utilisez dans le brassage.

Les noyaux de certains fruits, dont les cerises et les pêches, contiennent des cyanogènes. Les cyanogènes végétaux sont décomposés pour libérer du cyanure d’hydrogène (HCN) lorsque la plante est endommagée. Le cyanure est un poison puissant et mortel. Pourtant, il est naturellement présent à des doses infimes dans de nombreux produits alimentaires (les haricots de Lima, par exemple, contiennent du cyanure.) Il est très peu probable que vous puissiez ajouter suffisamment de fruits à une bière pour provoquer un empoisonnement au cyanure. Cependant, de nombreux brasseurs enlèvent les noyaux de fruits, juste pour être sûrs. Les noyaux peuvent également conférer un goût tannique d’amande à la bière, donc les retirer améliorera également la saveur.

Choisir un style de bière pour votre bière aux fruits

Dans la plupart des bières fruitées, le brasseur mélange des fruits avec une bière légère ou une bière blonde. La raison en est que le fond « vierge » laisse transparaître la saveur et la couleur du fruit.

Les meilleures bières fruitées sont celles dans lesquelles coexistent les saveurs de la bière et des fruits. Il existe de nombreuses saveurs de bière qui peuvent interagir avec succès avec les saveurs de fruits.

Chris Colby, auteur chez Brew Your Own

Il y a cependant un ingrédient caractéristique de la bière qui ne se mélange pas bien avec les fruits : le houblon. L’amertume et l’arôme du houblon ne se mélangent tout simplement pas bien avec les saveurs de fruits.

Lors de la fabrication d’une bière aux fruits, il est préférable de choisir des styles de bière légèrement houblonnés ou de réduire la quantité de houblon utilisée pour brasser la bière. N’éliminez pas le houblon, mais sa présence doit être secondaire par rapport à la saveur du fruit. La quantité de houblon qu’une bière aux fruits peut supporter est une question de goût, mais il semblerait préférable de rester sous les 18 IBU.

Les lambics

Historiquement, les bières fruitées les plus réussies sont les lambics.

Dans les lambics, la saveur du fruit est équilibrée par l’acidité de la bière. Les lambics sont généralement fabriqués à partir de 65% de malt pâle et de 35% de blé non malté. Elles sont légèrement houblonnées avec du houblon vieilli.

Les lambics sont fermentés avec un mélange de levures et de bactéries. Les bactéries lactiques présentes dans les lambics convertissent le sucre en acide lactique, ce qui donne une saveur acidulée. La couleur claire du lambic de base permet de mettre en valeur la couleur du fruit.

Les lambics sont d’excellentes bières mais leur brassage demande beaucoup de temps et de patience. De plus, de nombreux brasseurs amateurs hésitent à introduire délibérément des bactéries et des levures sauvages dans leur équipement de brassage car elles peuvent vite devenir « out of control« .

Les bières de blé

Les bières de blé constituent une excellente base pour une bière fruitée. Dans les bières fruitées à base de blé, la « saveur » caractéristique du blé se mêle à la saveur du fruit. De plus, l’arôme de levure caractéristique de la levure de blé allemande se mêle à l’arôme du fruit.

La bière de blé américaine – brassée avec une levure « clean » plutôt qu’avec de la levure de blé traditionnelle – peut également être utilisée comme base. Cependant, vous devez utiliser suffisamment de malt de blé (à mon avis, au moins 50%) pour obtenir une bonne saveur de blé dans la bière. Les bières de blé de couleur claire fournissent également un bon arrière-plan pour les couleurs des fruits.

La bière de blé aux framboises est un must des brasseurs amateurs. Le goût acidulé et l’arôme prononcé des framboises se marient assez bien avec les saveurs et l’arôme d’une bière de blé. Dans une bonne bière de blé à la framboise, vous pouvez clairement goûter le fruit et la bière. Internet est une bonne source de recettes de bière de blé à la framboise.

Les stouts et porters

La saveur de grains foncés et torréfiés des stouts et des porters peut également fournir un excellent complément aux saveurs de fruits.

Les porters de fruits et les stouts peuvent également être plus fortement houblonnés que les bières aux fruits plus légèrement aromatisées.

Cependant, pour faire un bon fruit stout ou porter, vous devez obtenir suffisamment de saveurs de fruits dans la bière pour rivaliser avec la saveur de grain noir. Cela signifie que vous ne devez utiliser que des fruits avec beaucoup de saveurs, comme les framboises et les cerises. La quantité de fruits dont vous avez besoin est, bien sûr, une question de goût. Mais envisagez d’utiliser au moins 25% de fruits en plus que vous ne le feriez dans un lambic ou une bière de blé.

Bien sûr, avec les bières brunes, la couleur du fruit est moins visible. Chez les stouts, la couleur du fruit peut ne pas être vue du tout. Dans les porters, vous devrez peut-être tenir la bière à la lumière pour révéler la contribution de la couleur du fruit.

Les bières à forte teneur en alcool

Une autre saveur de bière qui pourrait être associée à une saveur de fruits est l’alcool.

C’est une option sous-explorée, de nombreuses saveurs de fruits plus douces – comme les pêches ou les abricots – pourraient compléter la saveur de l’alcool dans une bière forte ou un vin d’orge.

Les niveaux élevés d’esters qui accompagnent les bières très fortes ajouteraient également de la complexité à cette bière.

Étant donné que le taux de houblonnage devrait être faible, la bière résultante serait très sucrée.

Comment utiliser les fruits dans votre bière ?

Les fruits congelés

Les flaveurs des fruits congelés sont plutôt bonnes. Les fruits sont récoltés quand ils sont mûrs puis ils sont congelés dans la foulée. La congélation des fruits est bénéfique pour le brassage car elle réduit la charge microbienne. Mais surtout, la congélation casse les membranes cellulaires des fruits, ce qui conduit à une libération du jus plus facile. De plus, de nombreuses purées de fruits congelées ont d’abord été pasteurisées.

Si tu utilises des fruits congelés, laisse-leur le temps de se réchauffer avant de les ajouter en fermentation. Une soudaine arrivée de froid dans le fermenteur pourrait bloquer les levures irréversiblement.

Randy Mosher

Les fruits frais

Certains brasseurs préfèrent les fruits frais car aucun de leur goût ou de leur arôme n’a été perdu ou altéré pendant le traitement.

La plupart des fruits ont une saison de production ce qui limite leur disponibilité.

Et prudence: tous les fruits frais abritent des levures sauvages et des bactéries. Sur des fruits bien lavés, le niveau de microbes n’est pas assez élevé pour être dommageables. Cependant, lorsqu’ils sont immergés dans du moût, ces micro-organismes peuvent potentiellement se multiplier et ajouter des goûts et des arômes désagréables à votre bière.

Le moment idéal pour ajouter les fruits entiers et les purées est la fin de la fermentation primaire (préservant ainsi les arômes). Le point de vigilance pour les fruits entiers est qu’ils peuvent bloquer le passage vers le barboteur ou parfois le robinet.

Si tu utilises des fruits entiers, laisse un « head space » assez grand dans ton fermenteur. Si ton fermenteur est plein, utilises de l’aluminium pour laisser le CO2 s’échapper, plutôt que d’utiliser un barboteur.

Randy Mosher

Les purées et sirops

Tu pourras aussi trouver des purées et sirops de fruits. Ceux-ci contiendront des sucres additionnels à ne pas négliger dans la recette. Ils ne sont pas saisonniers et vous feront gagner du temps. Il n’y a plus qu’à ouvrir le fermenteur et verser puisque ces produits sont stériles.

Certains produits à base de fruits contiennent des acides ajoutés, comme l’acide citrique. Dans les concentrations auxquelles ils sont présents, ceux-ci n’affecteront probablement pas négativement votre bière, mais peuvent ajouter un léger « piquant ». Attention à l’éventuelle présence de conservateurs.

Évitez les confitures et gelées qui contiennent de la pectine (risque d’ajout de trouble à votre bière).

Il existe des extraits de fruits (purs arômes). Utilise-les en petites quantités pour ré-hausser une saveur de fruits perdue en fermentation. Les pêches et les abricots nous font parfois ce petit effet. Les extraits doivent être additionnés après la fermentation, pendant la mise en bouteilles ou en fût.

Recueil pour bières aux fruits

A titre indicatif, des quantités vous sont proposées (données quantitatives tirées du livre Mastering Homebrew), comme nous vous l’avions proposé pour les herbes et les épices :

A lire aussi   L'utilisation de sucre dans le brassage
FruitFormeQuantité indicative d’utilisation (g/L)Quantité indicative en sucre g/L°P/kgAcidité
AbricotFruit entier frais120-5006-90.18Moyenne
MûresCongelées120-35070.15Faible
CassisConcentré60-180300.73Moyenne
MyrtillesCongelées120-3509-100.22Faible
Cerise acideCongelées120-500120.33Haute
Cerise douceCongelées120-50013.80.30Moyenne
DatteSirop24-85701.65Non
RaisinConcentré de vin60-24045-681.0-1.6Moyenne
ManguePurée congelée60-180501.6Moyenne
Fruit de la passionPurée congelée60-180501.6Haute
PêcheCongelées180-6007.5-8.50.18Moyenne
AnanasPurée congelée60-240501.6Haute
GrenadeJus concentré24-85380.90Haute
FramboisesCongelées60-3504.30.11Haute
FraisesCongelées120-6004.5-5.50.11Haute

Nos conseils

Préparez-vous à une fermentation vigoureuse et désordonnée lorsque les sucres de fruits entrent en jeu. Donnez-vous beaucoup de place dans un fermenteur ouvert ; enfermez les fruits dans un sac de houblonnage pour éviter bien des soucis de nettoyage.

Anticipez vos besoins en fruits ! Faites votre récolte à la bonne saison et vous pourrez ensuite congeler vos fruits et brasser vos bières aux fruits sans saisonnalité. Les fruits auront des teneurs en huiles essentielles à leur apogée.

Préférez les houblonnages légers et tardifs afin de ne pas masquer votre aromatisation aux fruits.

Recette de Bière de froment a la framboiseJulien Huppy sur Little bock

Petit brasseur, où en es-tu ?

Partagerais-tu ta recette préférée de bière aux fruits ?

Quel a été ta plus grande déception d’expérimentation en brassage avec des fruits ?

Ta plus grande réussite ?

Si tu as aimé cet article, n’hésite pas à le partager et à suivre « Comment brasser sa bière » sur Facebook, sur Instagram ou sur YouTube !
A très vite.

3 Comments on “Les bières aux fruits ou l’art de l’ajout des fruits

  1. Je brasse chaque année des bières avec les fruits de mon jardin:
    – blanche aux groseilles rouges
    – blanche aux framboises
    – stout au cassis.
    Les fruits congelés. Ils sont dégelés et recouverts de sucre afin qu’ils degorgent bien leur jus. L’ensemble est mis dans un sac à houblons et placé dans le moût en fin de secondaire, quand l’alcool protège bien la bière. Le sucre ajouté est intégré à mon logiciel de brassage pour estimer l’alcool apporté. Je me base sur une table comme la vôtre pour edtimer le sucre apporté par les fruits. J’ajoute 2 kgs de fruits pas 20 litres, c’est suffisant.
    Je brasse aussi une blanche au concombre et une blonde aux fleurs de sureau.
    Plus une biere de fin d’année au potiron.
    J’avais précédemment utilisé de la purée de mangue (mais cela donnait un effet jus de fruits) et un concentré de fruits de la passion hors prix sur une IPA mais cela ne valait pas la peine.

  2. Bonjour, je ne brasse pas de tout-grain mais des kits de différentes marques. J’ai fait deux expériences avec des fruits :
    – 1 bière Coopers style mexicain (celle qu’on peut boire avec une tranche de citron). J’avais préparé un sirop de fruits de la passion du jardin avec la quantité de sucre recommandé (1 Kg) pour les 23 litres de bière. J’ai tout mélangé dès le début et cela a donné un très bon résultat, très désaltérant et on sentait bien les fruits de la passion.
    – 1 Black Rock IPA déjà très parfumée sans fruits, à laquelle j’ai ajouté ma confiture de framboises du jardin (1 Kg fruits + 1Kg sucre) dès la fermentation primaire. A noter que les framboisiers sauvages appartiennent à l’espèce tropicale Rubus rosifolius dont les fruits sont plus acides que les framboises des latitudes tempérées. C’était bon mais la framboise est restée discrète, mêlée aux autres arômes. Du coup je doublerai la quantité de fruits la prochaine fois.
    Merci pour toutes les infos.

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.

0
    0
    Panier
    Ton panier est videBoutique